Pour le promeneur ou le touriste fraîchement arrivé, il est tout à fait possible de passer devant le numéro 8 de la rue lanterne sans oser franchir la porte et pénétrer ce secret bien gardé des lyonnais qu’est la librairie La Bourse. Une erreur que nous vous invitons ici à ne pas commettre avec cette petite visite guidée.

Après avoir aperçu quelques merveilles en devanture – aussi bien du vinyle original de Miles Davis qu’une sélection éclairée de romans et BD à petits prix – c’est bien souvent une incroyable surprise pour les néophytes de découvrir un espace aussi important – sur 2 niveaux ! – entièrement consacré aux œuvres passionnément assemblées ici depuis des décennies.

Une abondance de perles collectées, restaurées et revendues, avec un soin et un goût de l’esthétique que le temps n’altère pas. Des éditions originales cotées de Tintin, Corto Maltese et bien d’autres, des vinyles prestigieux comme des originaux jazz de chez Blue Note, du Beatles en Mono ou même le tout premier 45 tours de Pink Floyd (Arnold Layne, 1967)… et aussi les ouvrages recherchés de littérature, sciences humaines, ainsi que des reliés, bibliophilie et livres anciens … les merveilles ne manquent pas dans ce véritable musée vivant, hors du temps, d’autant plus singulier qu’il n’en est pas un.

La Bourse, c’est aussi le CD ou le DVD (certainement le plus beau choix à Lyon, aussi bien en quantité qu’en qualité), les romans poche (livres d’occasion à partir de 1 ou 2€ pièce), la BD, les Comics, les Manga (nouveautés choisies, les grands classiques neufs et d’occasion), des livres d’arts dont quantité sont neufs et à prix réduits, également un grand choix de livres de cuisine neufs soldés, etc… A chaque passage, de nouvelles affaires, avec des arrivages constants et comme les prix montent et baissent en fonction de l’offre et de la demande, chaque jour présente son lot de bonnes surprises.

Chiner, se laisser emporter par l’atmosphère unique de lieux toujours indépendants, où s’associent culture et contre-culture, où se retrouvent collectionneurs et dénicheurs de bonnes affaires, c’est immédiatement comprendre pourquoi le 8 rue Lanterne et ses annexes (à proximité, dans le quartier des Terreaux : 13 bis rue lanterne et 2 rue Joseph Serlin) sont devenus au fil du temps des adresses cultes, un petit morceau de patrimoine pour les lyonnais, un trésor à visiter avant que la ville ne se dématérialise intégralement.

Vous avez aimé ?