2019, une année très BD

In Bandes dessinées by François SerinLeave a Comment

Quelle belle année pour les amoureux du neuvième art! Alors que 2020 est déjà là (meilleurs vœux au passage), l’occasion est toute trouvée pour revenir sur les moments forts et nos coups de cœurs BD de ces derniers mois particulièrement riches.

Les Indes Fourbes

Pour commencer ce tour d’horizon – forcément non exhaustif – il nous faut parler des Indes Fourbes, scénarisé par Alain Ayroles et dessiné par Juanjo Guarnido. Les aventures de Don Pablos de Ségovie au XVIᵉ siècle en Amérique du Sud et en Espagne nous ont charmé, en premier lieu grâce au trait incomparable de Guarnido (dessinateur de Blacksad) mais aussi grâce à un scenario de haute volée. Nous n’en attendions pas moins de la part de l’auteur de Long John Silver, mais il n’empêche que l’association de ces deux talents là fait des étincelles. Une fresque historique truculente, à ne pas rater.

Fabcaro

Le succès BD le plus impressionnant de cette fin d’année est certainement celui de Fabcaro. Alors que Open Bar récemment sorti ne déçoit pas, c’est l’ensemble de ses titres qui continuent de s’arracher et séduisent un public de plus en plus large. A tel point que l’emblématique Zaï Zaï Zaï Zaï est toujours en rupture et indisponible chez l’éditeur! Un carton amplement mérité pour le roi de la réplique qui tue, déroulant avec drôlerie dans chacune de ses bandes dessinées une impressionnante collection de gags qui revisitent notre quotidien et nos contemporains au travers d’un humour absurde et totalement ravageur. Vivement la suite!

Blueberry

Pari réussi également pour Sfar et Blain qui revisitent le mythe Blueberry. Là ou d’autres auraient vainement tenté reproduire le trait de Giraud et les aventures du plus célèbre anti-héros du monde de la BD, ces deux là ont pris le risque de faire évoluer l’univers imaginé par Charlier, tout en le prolongeant avec un respect et un amour palpable pour l’œuvre originale. La démarche artistique doit être saluée d’autant plus que le résultat – Blueberry ou pas – est plutôt brillant. Dans la même veine, signalons la très belle relecture de Blake et Mortimer par Schuiten dans Le Dernier Pharaon.

Mais aussi…

Autre coup de cœur: l’intégrale de Long John Silver en deux volume, complétées d’une interview des auteurs, enrichies de couvertures inédites: un splendide travail d’édition pour cette série qu’on peut déjà considérée comme classique.

Le tome 5 du Mattéo de Gibrat vient compléter ce déjà superbe tableau: situé en pleines années révolutionnaires pendant la guerre civile espagnole (Octobre 1936-Septembre 1939), le trait de Jean Pierre Gibrat est aussi délicat et sa fresque prenante.

L’année 2020 qui commence s’annonce encore forte pour la BD avec, dans un genre différent, la fin de la saga The Walking Dead annoncée avec le numéro 33, sobrement intitulé « Epilogue », à paraitre le 15 janvier.