Benjamin Rabier, précurseur de la bande dessinée

In Bandes dessinées by François SerinLeave a Comment

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Qui ne connait pas la vache qui rit? Et le canard Gédéon? Des personnages ancrés dans la culture populaire depuis près d’un siècle avec lesquels un certain Benjamin Rabier va poser, à partir de 1923, les bases de la bande dessinée.

les_deux_rats_le_renard_et_loeuf

Benjamin Rabier est un dessinateur Français originaire de Vendée, né à La Roche-sur-Yon en 1864. Très tôt, il montre sont talent pour le dessin en obtenant le prix de la ville de Paris à l’age de 15 ans. Mais il doit interrompre ses études pour travailler et devient comptable, un métier plus rassurant. Plusieurs revues commencent à diffuser ses dessins à partir de 1889, principalement outre-manche et outre-atlantique, ou il rencontre un écho plus favorable.  C’est ainsi que sort son premier album, « Tintin lutin » (titre dont Hergé s’inspirera plus tard…).

Au début du nouveau siècle, le succès semble enfin au rendez-vous pour Benjamin Rabier qui se lance dans ses premières histoires courtes. Précurseur, il se montre actif dans le prometteur secteur du dessin animé (dès 1916), mais également dans la publicité. Son univers animalier l’invite naturellement à illustrer les Fables de La Fontaine mais aussi le Roman de Renart et l’Histoire Naturelle de Buffon. Il démarre la série Gédéon le canard, son plus grand succès, entre 1923 et 1939, et réalise 16 tomes. Rabier est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grand dessinateur animalier d’Europe.

benjamin_rabier_le_printemps

Hergé dira de Rabier « J’ai été immédiatement conquis. Car ces dessins étaient très simples. Très simples, frais, robustes joyeux, et d’une lisibilité parfaite. En quelques traits bien charpentés tout était dit : le décor était indiqué, les acteurs en place ; la comédie pouvait commencer».

C’est donc avec beaucoup de plaisir (et même un peu d’émotion) que nous partageons avec vous cet arrivage exceptionnel d’éditions originales de Benjamin Rabier : « Le loup Garou » chez Garnier, édité en 1936. Mais aussi « Oscar roi du désert » (1930) dont la côte est à 60€ mais que nous mettons en vente pour 29€. Sans oublier un superbe original en bel état de « Caraco touche à tout » (1935) coté à 120€, que nous cédons à 90€. De belles affaires pour les collectionneurs et amateurs d’Histoire de l’art :

18360850_10212063008386643_1657684657_n

18336560_10212063008026634_650344219_n

Pour les néophytes de Benjamin Rabier (ou pour les enfants de 7 à 77 ans), les aventures de Gédéon sont également disponibles en belles ré-éditions cartonnées :

18360345_10212063006986608_1486472392_n[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]