Le meilleur du cinéma récent est à la Bourse

In Cinéma by François SerinLeave a Comment

Nos coups de cœur cinéma, des films récents disponibles en ce moment à La Bourse, à voir ou à revoir sans tarder.

Under the Silver Lake
En partant sur la base d’un film noir, David Robert Mitchell interroge notre rapport à la pop culture et en particulier à Hollywood. La forme et le fond évoquent largement Hitchcock, entres autres références cinéphiles, mais le film bascule aussi peu à peu dans un ton décalé et surréaliste qui lui est propre. Un des films les plus envoûtants du cinéma en 2018.

 

La Forme de l’Eau
Pris d’amour pour le personnage d’Abe de son Hellboy, Guillermo del Toro lui rend d’une certaine façon hommage dans La Forme de L’eau avec son monstre aquatique qui n’a de monstrueux que l’apparence. Il en profite aussi pour revisiter à sa manière bien personnelle La Belle et La Bête et L’Étrange Créature du Lac Noir, à travers un conte baroque, romantique et aux thématiques universelles. Du grand Cinéma.

 

A Beautiful Day
Un polar hard boiled glaçant, qui ne manque pas de rappeler l’immense Taxi Driver de Scorsese. Si son histoire peut paraître simple, A Beautiful Day se démarque par le jeu toujours époustouflant de Joaquin Phoenix (qu’on a hâte de voir du coup dans un rôle similaire dans le prochain Joker de Todd Phillips), par l’écriture intimiste de son personnage torturé et par la mise en scène impressionniste et ultra esthétique de Lynne Ramsay.

 

Mise à mort du cerf sacré
A la fois dramatique et horrifique, tour à tour dramatiquement drôle ou drôlement dramatique, Mise à Mort du Cerf Sacré est un OVNI dans le monde du cinéma, classe mais inclassable, comme seul sait le faire Yórgos Lánthimos (déjà remarqué précédemment à Cannes pour le non moins étrange The Lobster). Dérangeant mais fascinant.

 

3 Billboards : Les Panneaux de la Vengeance
Martin McDonagh livre non usuellement ici un mélodrame mais aussi un portrait au vitriol de l’Amérique profonde contemporaine. Malgré la violence de la démonstration, le film n’oublie pas de rester ludique et de garder un certain humour (noir) à travers les répliques cinglantes des personnages.

 

Call me by your Name
Si certaines histoires d’amour de vacances ne durent que le temps d’un été, d’autres bouleversent tellement les sens et les esprits qu’ils marquent à jamais au fer rouge et aident à devenir… un peu plus adulte. Call Me By Your Name est aussi une réussite formelle avec sa mise en scène tout en retenue et la révélation Timothée Chalamet qui a irradié l’écran de chaque cinéma par sa simple présence.

 

Au Poste !
Au Poste ! est le premier film entièrement français de Quentin Dupieux (que certains amateurs de musique connaissent mieux sous le nom de Mr. Oizo) et le réalisateur a choisi de faire pour l’occasion un huit-clos et un film à texte, qui sonne comme un pied de nez aux autres comédies « franchouillardes ». Le film débute comme une comédie de mœurs potache, mais très rapidement, on retrouve le goût (et la maîtrise) de Dupieux pour l’absurdité.