Tony Chu, profession : détective cannibale (un métier d’avenir)

In Bandes dessinées by François SerinLeave a Comment

Tony Chu s’affirme de plus en plus comme une BD absolument phénoménale, nous offrant un univers de plus en plus délirant, de plus en plus dément au fil des tomes. Indubitablement décalée, totalement renversante et originale, la série de John Leyman et Rob Guillory est déjà un succès notoire aux US (ayant reçue deux Eisner Awards par exemple).

Pour commencer, il faut expliquer que l’inspecteur Tony Chu est détenteur d’un don plutôt spécial : il est « cibopathe ». Et là vous vous dites : qu’est-ce que ça veut dire? Il est tout simplement en mesure de retracer psychiquement la nature, l’origine et même (c’est là le plus fou) les émotions, de tout ce qu’il mange! Une sorte de détective en traçabilité, un super-héro du goût (on se demande ce que ça pourrait donner avec un pot de Nutella). Au delà de ça, M. Chu est un agent de police tout à fait respectable (même si il sort un peu des clous quand l’envie lui prend de « goûter » la victime d’un meurtre, pour essayer de retrouver le coupable et ses motivations). Dingue hein?

 

tonychu_couv

 

Essayer de résumer l’intrigue de ce nouvel épisode est totalement illusoire, mais on peut vous dire qu’elle ne manque pas de sel (Mouhahaha). En vedette de cet opus déjanté : un légume extraterrestre hallucinogène, un dauphin qui parle, une olive agent secret… Bon, voilà, on vous avait prévenu!

Le résultat de ce cocktail détonnant : fous-rires, yeux ébahis et comme une envie de replonger tout de suite.

 

tonychu PlancheA