« Vous vous attendiez à quoi? Les Eagles? » (Sid Vicious – Sex Pistols)

In Musique by François SerinLeave a Comment

Un document historique : voici en DVD le seul et unique concert filmé des Sex Pistols avec Sid Vicious à la basse, le 10 janvier 1978 au Longhorn Ballroom à Dallas (Texas – USA). Capté lors d’une tournée totalement dingue, ce film est la trace la plus authentique de la folie furieuse qui entourait les Pistols. Ne vous attendez pas à un son parfaitement restauré ou à une mise en scène chiadée, ici le punk bat encore de son cœur do it yourself.

sex_pistols_angry_johnny

Le contexte : En 1978, Malcolm McLaren, l’inénarrable manager, condamne ses protégés (hum) à une mort certaine en les envoyant aux États-Unis effectuer une série de concerts improbables : au lieu de les faire jouer dans des grandes villes ou le mouvement alternatif a alors un certain retentissement, il les programme dans le sud conservateur et puritain, ou les cow-boys amateurs de country adorent casser du punk Anglais. Ambiance, ambiance.

C’est ainsi que le groupe arrive à Dallas ce 10 janvier 1978 et délivre… 60 minutes de bruit et de fureur! Sans cesse attaqués par les premiers rangs du public, les Sex Pistols ont bien du mal à sortir quelques notes. Johnny Rotten est grippé, Sid Vicious déjà presque cadavérique reçoit un coup en pleine figure (il saignera du nez jusqu’à la fin du concert), Steve Jones fait parler les poings pour espérer être un peu tranquille, quand à Paul Cook il est au moins caché derrière sa batterie, ce qui lui permet de tenir la baraque un minimum. La salle est hostile et totalement médusée : a peine sortis des années hippie, du prog-rock et de Led Zeppelin, ils semblent ne pas comprendre du tout d’où sortent ces quatre gamins furieux parlant d’un monde « en putréfaction » et prônant l’anarchie (pas seulement in the UK mais aussi in the USA). « Vous vous attendiez à quoi? Les Eagles? » balance Sid Vicious à la fin du show.

pistols2

L’enregistrement, commandé par la Warner (qui sentait venir le coup foireux et le parfum de scandale), est également laborieux : caméras désynchronisées, enregistrement archaïque,  punk jusqu’au bout. Il n’empêche, au delà de ces détails techniques, ce DVD est le témoignage le plus authentiquement brut de ce qu’a pu être le chaos régnant autour des météoriques Sex Pistols. Une pièce d’archive passionnante (avec au programme une reprise du « No Fun » des Stooges !).

pistols